Dyslexie et proprioception

Dyslexie : quelques définitions

Dyslexie veut d’abord dire difficulté d’apprendre à lire.

Il s’agit d’un déficit durable et significatif de la lecture chez des élèves qui ne peut s’expliquer par une cause évidente. Ces difficultés ne sont pas imputables aux méthodes d’enseignement conventionnelles, à un absentéisme scolaire, au milieu socio-économique de l’enfant et encore moins à un éventuel trouble de la personnalité. La dyslexie n’est donc pas un retard d’apprentissage.

Il faut également éliminer un handicap visuel, auditif ou mental. Les enfants ont une intelligence normale voire supérieure à la moyenne et ils développent des stratégies de contournement de leur handicap.

Dès la fin de l’école maternelle, l’enseignement donne des notions du langage écrit. Par la suite, il se produit fréquemment des retards d’apprentissage non spécifiques (immaturité, trouble psychologique…). Le diagnostic se fait souvent par exclusion en l’absence de déficits sensoriels, scolaires ou affectifs. Si le retard de performances de l’enfant dyslexique par rapport à son âge chronologique dépasse 18 mois, le diagnostic initial se confirme.

EXEMPLES DE SIGNES D'APPEL

L’enfant :

  • confond par exemple les b-d, m-n, ou-on…
  • inverse les lettres : li-il
  • en oublie : romage-fromage
  • déchiffre laborieusement
  • comprend difficilement le texte lu
  • ne peut reproduire la structure phonémique et syllabique des mots
  • ne reconnaît pas les catégories grammaticales
  • se crispe de façon excessive lorsqu'il écrit
  • ne sait pas quelle opération effectuer devant un problème

Ces signes ne sont bien évidemment pas exhaustifs et ne sauraient se substituer à un bilan orthophonique.

En première approche, le lecteur pourra télécharger un livret d’information aussi complet que didactique sur la dyslexie sur le site internet des orthophonistes et de la Fédération Nationale des Orthophonistes à l’adresse www.orthophonistes.fr.

Si les chercheurs ont voulu distinguer diverses sortes de dyslexie, portant plus sur l’aspect visuo-attentionnel, de surface, ou sur l’aspect phonologique (voir lexique), il s’avère que ces caractéristiques sont très souvent associées. De plus, la dyslexie s’accompagne souvent d’une inattention relative, d’une mauvaise concentration et d’une mémoire des mots défectueuse. Les enfants ont tendance à bouger sans relâche et on les dit souvent hyperactifs.

On a remarqué que plusieurs personnes sont souvent touchées au sein d’une même famille. La notion d’hérédité semble en effet inscrite dans certains gènes. De même, les dyslexiques seraient le plus souvent du sexe masculin.

Enfin, la dyslexie peut s’accompagner d’autres troubles du langage écrit :

DysORTHOGRAPHIE
Trouble significatif et durable de la production écrite sur le plan de l’orthographe.
Ce trouble accompagne constamment les difficultés de lecture.
pour tristesse
Dyscalculie DysCALCULIE
Trouble spécifique affectant les activités logico-mathématiques (raisonnement logique, construction et utilisation du nombre).
DysGRAPHIE
Trouble persistant de la réalisation du geste graphique, affectant la forme de l'écriture
Dysgraphie
Dyspraxie DysPRAXIE
Trouble de l’exécution des gestes. L’enfant peut dire ce qu’il faut faire pour réaliser les gestes (habillage, dessin géométrique,..) et il ne peut les réaliser correctement.

Aggrandir la taille du texte

Réduire la taille du texte