Qui sommes-nous ?

Pourquoi Prodys

Créé en 2006 par des médecins, Prodys est un centre de soins dédié au diagnostic et au traitement du syndrome de déficience posturale (S.D.P) secondaire à des troubles de la proprioception. Les troubles d’apprentissage dont la dyslexie de développement, la dysorthographie, la dyscalculie, la dysgraphie et certaines dyspraxies, s’intègrent dans la symptomatologie de ce syndrome.

Les fondateurs de Prodys sont eux-mêmes parents d’enfants dyslexiques. Leurs enfants ont été pris en charge par quelques rares spécialistes français formés aux troubles proprioceptifs en complément des séances de rééducation orthophonique et ont obtenu des résultats suffisamment probants pour ouvrir un centre médical spécialisé.

Le concept est innovant à double titre :

  • I. Une approche thérapeutique définie permettant le diagnostic, le traitement et le suivi des déficiences proprioceptives très fréquentes chez les dyslexiques et autres
    « dys ». Les critères d’évaluation sont prédéfinis et colligés afin d’assurer en permanence un contrôle des pratiques. Ce protocole de soins ouvre des perspectives remarquables ;
  • II. Une organisation du centre pluridisciplinaire regroupant des ophtalmologistes, des médecins généralistes, des orthoptistes, des posturopodistes et des podologues : les patients suivent un parcours médical permettant une prise en charge complète en une unité de lieu. Ce circuit offre une meilleure coordination médicale, un suivi des soins personnalisé, et un gain de temps considérable.

En quatre ans, le Centre a accueilli plus de 3 000 patients atteints de syndromes « dys » et dispensé 8 000 consultations. Ces chiffres sont très supérieurs aux volumes connus des hôpitaux et cabinets de médecine de ville dont la dyslexie ne constitue qu’une des pathologies diagnostiquées et prises en charge.

Dès l’ouverture, nous avons entrepris un effort de recherche clinique important afin de valider l’existence de la relation entre les syndromes
« dys » et les troubles proprioceptifs et de mesurer l’impact du traitement sur les capacités cognitives des patients. Ce travail a donné lieu à une pré étude clinique sur une grande cohorte de patients, elle-même validée par une soutenance de mémoire d’étudiants de l’ENSAE (Ecole Nationale de la Stastistique et de l'Administration Economique) afin d’éliminer tout biais statistique.

L’étude et ses résultats sont détaillés plus loin. Nous avons soumis la synthèse au Ministère de la Recherche en mars 2008 et avons reçu le statut de Jeune Entreprise Innovante, notre effort de recherche clinique ayant été accrédité.

Aggrandir la taille du texte

Réduire la taille du texte